Bienvenue sur livreta.biz
portail d'informations et d'actualités sur
ce livret réglementé par l'état, que
certaines banques en ligne proposent.

taux : 2.25 %

plafond : 15 300 €

évolution : cliquez ici

Le Livret A en ligne de mire

Le collectif de la Manif pour Tous a prévenu « on ne lâche rien ». Face au mépris du gouvernement allant jusqu’à nier l’importance des manifestations contre la dénaturation du mariage, il est proposé à chacun de vider son Livret A le 7 mai.

Proclamé instrument de financement du logement social, le Livret A est en pratique un moyen de financement de la dette publique. Sa collecte formidable en 2012 a été encouragée par un taux de rémunération avantageux et les mesures de relèvement de son plafond. 65% des sommes ainsi drainées par les banques sont ensuite centralisées à la Caisse des dépôts et consignation. Disposant d’excédents, la CDC sous la présidence de Jean-Pierre Jouyet engrange des obligations du Trésor. Par conséquent, « une grève » du Livret A viendrait forcément perturber ce circuit financier et le programme d’investissement du gouvernement.

Ainsi, en attendant le prochain rassemblement d’à peine 300 000 personnes, en comptant les chats bien sûr, les porte-paroles de la Manif pour Tous appellent chacun à vider son Livret A le 7 mai 2013.

Seulement cela suppose que les épargnants en soit informés, or, « l’idée » n’est affichée que sur facebook… Aussi, pour que l’opération porte ses fruits, il est nécessaire que les particuliers soient suffisamment nombreux à vider leur compte épargne. On parle de 100 000 personnes au moins.

Or l’enthousiasme pour cette action n’est pas bien palpable, les épargnants discutant

– la pertinence de la date vu le calcul par quinzaine des intérêts,
– la destination de leurs économies ne sachant trop quoi faire de leurs sous, malgré l’existence sur le marché de nombreux livrets attrayants,
– l’utilité de la mesure vu que les Livrets A affichent en majorité (30 millions) un solde créditeur de moins de 150 €.

Derrière ces remarques, il existe peut-être une crainte sourde d’être repéré par l’État et rattrapé par ses « services ». Mais que diable ! Doit-on craindre l’existence d’un comité de salut public ? Salut et Fraternité !